L’élevage démarre en Suisse

Bientôt, les vers de farine et les grillons ne devront plus être importés. La société Ensectable a inauguré son élevage biologique à Endigen, dans le canton d’Argovie. La Fondation Suisse pour le climat soutient les élevages qui contribuent à la protection du climat.

Deux douzaines de ténébrions rampent sur la main de l’éleveuse Mina Gloor pendant qu’elle nous parle. « Ces animaux sont capables de réduire massivement notre empreinte écologique », explique-t-elle. « En consommant moins de viande, et donc plus d’insectes, nous économisons des volumes énormes d’eau et de fourrage et produisons bien moins de gaz néfastes pour le climat. »

Vincent Eckert, directeur de la Fondation Suisse pour le climat, précise : « Nous devons aussi revoir notre alimentation. Derrière la consommation de carburants fossiles, l’élevage bovin à des fins de production de viande et de lait est le deuxième responsable du changement climatique. »

Des insectes rampants peu exigeants

Les besoins d’eau et de fourrage des insectes sont très faibles. De plus, ils ne prennent pas beaucoup de place. Sur une surface correspondant à un petit appartement, Ensectable élèvera à l’avenir 12 tonnes d’insectes alimentaires par an.

Nourris des restes de la production alimentaire biologique, les insectes grandissent vite. Ils sont ensuite congelés et transformés en aliments durables. « Les vers de farine grillés dégagent une forte odeur de noisette, tandis que les grillons font penser au popcorn », explique l’éleveuse et cuisinière amatrice Mina Gloor.

Retour

©2008-2018 Fondation Suisse pour le climat